Ce produit a bien été ajouté:

img
Recherche Avancée

Frank Miller

Retour à la page précédente

Urbaine tragédie

Jean-Marc Lainé

Editeur : Les Moutons électriques

Collection : Bibliothèque des Mirroirs

Année d'édition : 2011

Première édition : 2011

212 pages

21 x 17 cm - 375 gr

Langue : Français

ISBN : 9782361830496

Lire aussi

PARTICIPER

Un livre sur la bande dessinée que vous souhaiteriez commander mais qui ne figure pas sur Stripologie.com ? Une réaction à l’une de nos notules de lecture ? Une erreur sur la fiche signalétique d’un ouvrage ? Une nouvelle étude consacrée au 9e Art, aux comics, aux mangas dont vous souhaitez nous informer ? Une note que vous avez rédigée et que vous souhaitez nous communiquer ? Vous aussi, participez à Stripologie.com

Frank Miller


Un ouvrage reprenant l'aspect des autres titres de la « Bibliothèque des Mirroirs », laquelle se consacre aux auteurs de bande dessinée, essentiellement anglo-saxons. Format presque carré, couverture souple dont les larges rabats plongent vers la reliure, dos carré collé, premières pages en couleur sur un papier glacé (le reste est en noir et blanc), composition sur deux colonnes, reproductions nombreuses (légendées mais non datées), ne sortant jamais de leur rôle d'illustration. L'ouvrage dispose d'une table des matières (peu précise au regard de tous les titres qui structurent le texte) et d'un index. Signalons pour terminer les toujours très belles couvertures de la collection, celle-ci ne faisant pas exception. Mis côte à côte, tous ces livres forment une splendide fresque.

 

Notule de Harry Morgan et Manuel Hirtz :

Jean-Marc Lainé propose tour à tour un historique scrupuleux des travaux de Frank Miller, une introduction au « Millerverse », un catalogue descriptif des sujets fétiches du dessinateur, le roman noir, le Japon, le catholicisme, les médias, etc. Ajouter un consistant chapitre sur Miller et la politique, où l’auteur du Dark Knight est décrit comme un individualiste de droite. Jean-Marc Lainé achève sur les rapports de Miller avec le cinéma.
On regrettera que notre auteur ne dégage pas plus nettement ses conclusions. Si nous lisons bien, à partir de Sin City, le dessinateur n’a plus fait que décliner son œuvre précédente. Ceci aurait gagné à être dit clairement.
On eût également apprécié que l’auteur fît jouer entre elles certaines de ses analyses. Il nous dit fort justement que Miller est un disciple de Steve Ditko. Il constate d’autre part que le protagoniste de Sin City est graphiquement apparenté aux personnages de Jack Kirby. Mais dès lors, cette dichotomie-même n’est-elle pas à l’origine de la tension dramatique de Sin City ? M. Lainé se garde bien de conclure.

Source : The Adamantine - (c) Harry Morgan et Manuel Hirtz

Peu d’auteurs de comic books ont suscité autant l’enthousiasme, le dénigrement et la polémique que Frank Miller. Encensé par la critique française à la fin des années 1980, il fut affublé de tous les qualificatifs. Anarchiste révolutionnaire pour les uns, conservateur réactionnaire pour les autres, Miller est sous le feu des projecteurs depuis trente ans.
Après avoir dépoussiéré des justiciers urbains comme Daredevil ou Batman, Frank Miller a imposé une nouvelle écriture, privilégiant la voix interne des personnages, un découpage aride et frénétique, et un engagement politique dont les super-héros n’étaient pas toujours coutumiers. Avec des œuvres plus personnelles, comme Give Me Liberty, Hard Boiled ou son cycle Sin City, l’auteur s’est définitivement imposé comme une voix forte dans le concert bruyant de l’édition américaine.
Pourtant, il ne fait désormais plus l’unanimité. Ses ratés esthétiques dans le milieu du cinéma, ses prises de positions en faveur du gouvernement conservateur américain, et l’esthétique crypto-fasciste dont il a fait l’un des jouets favoris de sa panoplie, ont attiré sur lui un regard moins amène : si le graphiste éveille toujours les louanges, le scénariste attire davantage les méfiances.
L’ancien enfant gâté des comic books continue son bonhomme de chemin, se lançant sans retenue dans les projets qui le motivent et faisant preuve d’un mauvais goût de garnement dont il ne s’est jamais départi.

1. Introduction    p. 7

2. Parcours en ombres chinoises    p. 11

Premiers pas    p. 11

Les années Marvel    p. 15

Le justicier aveugle    p. 23

Vers d'autres horizons    p. 29

Collaborations diverses    p. 35

Rêve hollywoodien    p. 41

La ville du péché    p. 44

Le sale gosse    p. 48

Pendant ce temps, au cinéma... p 53

3. Bienvenue dans le Millerverse    p. 55

Un style, un ton    p. 56

Le petit monde de Dardevil    p. 60

Pendant ce temps, à Gotham City...    p.63

Le rire de Miller    p. 67

Un univers indépendant    p. 72

4. Thématiques milleriennes majeures    p. 77

Roman noir    p. 77

Japon exotique, Japon fascinant    p. 83

Motifs catholiques    p. 90

Psychologie    p. 95

Tempête médiatique    p. 103

Le creuset urbain de la corruption    p. 109

Méfiance envers les pouvoirs publics    p. 114

La violence et la mort    p. 117

Le mythe du héros    p. 125

Homophobie    p. 132

5. Miller et la politique    p. 141

Conscience de classe    p. 141

Patriotisme    p. 145

Leaders politiques    p. 149

Corruption physique    p. 153

L'émergence d'une pensée fasciste    p. 157

D'un Dark Knight [à] l'autre    p. 166

Fascination pour les pionniers    p. 170

La peur comme fondation d'un style    p. 172

Miller contre la censure    p. 178

6. Miller et le cinéma    p. 183

Robocop et ses désillusions    p. 183

Rodriguez à Sin City    p. 188

300 et le problème de l'adaptation    p. 193

Le Spirit et le retournement thématique    p. 194

Miller a-t-il encore quelque chose à dire    p. 200

Miller, peintre des sentiments    p. 202

7. Conclusion    p. 205

© 2011 - Stripologie.com / Data Factory, All Rights Reserved | Tous droits réservés. L'utilisation des textes, des photographies et des graphismes illustrant ce site est strictement interdite sans l'autorisation expresse de Stripologie.com / Data Factory. Stripologie.com : tous les livres sur la bande dessinée, monographies d'auteurs de BD, histoire des comics et des mangas, théorie du 9e art.