Ce produit a bien été ajouté:

img
Recherche Avancée

Les guerres d'Hergé

Retour à la page précédente

Essai de Paranoïa-critique

Maxime Benoît-Jeannin

Editeur : Aden

Année d'édition : 2007

Première édition : 2007

256 pages

14 x 20 cm - 320 gr

Langue : Français

ISBN : 9782930402239

Lire aussi

PARTICIPER

Un livre sur la bande dessinée que vous souhaiteriez commander mais qui ne figure pas sur Stripologie.com ? Une réaction à l’une de nos notules de lecture ? Une erreur sur la fiche signalétique d’un ouvrage ? Une nouvelle étude consacrée au 9e Art, aux comics, aux mangas dont vous souhaitez nous informer ? Une note que vous avez rédigée et que vous souhaitez nous communiquer ? Vous aussi, participez à Stripologie.com

Les guerres d'Hergé


Petit in-octavo dont le format tire vers le carré. Couverture bichromique, de noir et de rouge, efficace, alliant une typo très angulaire et des reproductions de documents de L'insoumis, la galerie des traîtres, une publication clandestine belge de 1944. Notons tout de même que son fond blanc-crème reçoit aisément des traces diverses. L'intérieur est monochrome, sans aucune illustration. Pavé de texte agréable à l'œil et notes renvoyées en bas de page. On aurait aimé des marges un peu plus généreuses. Une bibliographie, mais pas d'index.

C’est peu dire d’Hergé qu’il est une figure ambiguë de la culture belge… et mondiale.
Adulé, on voit en lui un génie, un philosophe, un grand écrivain, un remarquable journaliste. Aucun titre dithyrambique n’est épargné au créateur de Tintin. Ce qui ne déplaît pas à ceux qui sont derrière le tiroir-caisse.
Auteur d’une œuvre qui se veut positive et exemplaire, père spirituel d’un héros doté de toutes les vertus, Hergé a cependant trempé dans la collaboration avec les nazis, a eu des «penchants» antisémites, fut l’auteur de livres destinés à la jeunesse faisant l’apologie du colonialisme. Il s’inspira d’un pamphlet fasciste pour dessiner son Tintin au Pays des Soviets.
C’est cette face cachée que Maxime Benoît-Jeannin dévoile mais il va plus loin. Il montre que ces choix politiques n’étaient pas des accidents de parcours. Il se penche sur l’idéologie du personnage et montre, à travers ses albums en particulier, qu’Hergé n’a jamais renoncé à ses convictions, même après guerre.
L’auteur détricote, avec originalité et sens critique, l’œuvre d’Hergé. Il démontre que le masque imposé par les nécessités du marché d’après-guerre dissimule mal la réalité. Hergé n’a jamais renié ce qu’il était et il n’a jamais déposé les armes.

Maxime Benoît-Jeannin (né en 1946) vit aujourd’hui en Belgique. Il est adaptateur, scénariste pour la télévision, poète, auteur de romans, de nouvelles et de biographies. Il a notamment publié : Le Mythe Hergé (Golias, 2001, épuisé), Georgette Leblanc (Le Cri, 1998) et un livre critique sur l’édition La Corruption sentimentale (Le Cri, 2002).

Réponses    p. 7

La Résistance ? Quelle Résistance ?    p. 41

La croisade antibolchévique    p. 67

Les années rexistes    p. 83

La collaboration heureuse    p. 111

Certifié civique    p. 179

Réarmement moral    p. 201

Pour en finir    p. 229

Bibliographie sélective    p. 251

Table des matières    p. 255



© 2011 - Stripologie.com / Data Factory, All Rights Reserved | Tous droits réservés. L'utilisation des textes, des photographies et des graphismes illustrant ce site est strictement interdite sans l'autorisation expresse de Stripologie.com / Data Factory. Stripologie.com : tous les livres sur la bande dessinée, monographies d'auteurs de BD, histoire des comics et des mangas, théorie du 9e art.