Ce produit a bien été ajouté:

img
Recherche Avancée

Lectures de David B.

Retour à la page précédente

Jean-Marc Pontier

Editeur : PLG

Collection : Mémoire vive

Année d'édition : 2010

Première édition : 2010

160 pages

17 x 24 cm - 450 gr

Langue : Français

ISBN : 9782917837061

Lire aussi

PARTICIPER

Un livre sur la bande dessinée que vous souhaiteriez commander mais qui ne figure pas sur Stripologie.com ? Une réaction à l’une de nos notules de lecture ? Une erreur sur la fiche signalétique d’un ouvrage ? Une nouvelle étude consacrée au 9e Art, aux comics, aux mangas dont vous souhaitez nous informer ? Une note que vous avez rédigée et que vous souhaitez nous communiquer ? Vous aussi, participez à Stripologie.com

Lectures de David B.


Très abondamment illustré, ce titre s'achève sur deux courtes bandes dessinées de David B. On notera qu'il comprend une bibliographie exhaustive. Imprimé sur un papier couché blanc, il fait la part belle aux contrastes du noir et blanc. Très belle illustration de couverture réalisé par le dessinateur pour ce livre.

 

Notule de Harry Morgan :

Belle étude thématique, par un spécialiste de Max Jacob et des relations entre les peintres et les écrivains. David. B., le plus littéraire de tous les auteurs issus de L'Association, ne pouvait qu'intéresser notre auteur, qui trace le périmètre des formes littéraires (l'autobiographie, le récit historique, le récit de rêve), repère des thématiques (la quête, la métamorphose), des motifs (l'ombre arrachée), des topoi (le jardin, le souterrain, la ville), des procédés rhétoriques (le coq-à-l'âne) et des références littéraires (Le Capitaine écarlate est une réécriture du Roi au masque d'or de Schwob).

Nous ne ferons qu'une restriction. S'il est question tout le temps de textes et de dessin, les questions de forme ne sont abordées que par exception (réflexion stripologique p. 129, réflexion sur l'esthétique du dessin de David B. p. 131).

Source : The Adamantine - (c) Harry Morgan

Considéré comme l’un des plus grands auteurs de la Nouvelle Bande Dessinée, David B. est surtout connu pour sa saga familiale L’Ascension du haut mal, émouvant témoignage sur l’histoire de son frère épileptique.

L’approche critique de Jean-Marc Pontier tend à monter que, s’il se nourrit effectivement de l’autobiographie, le travail de David B. trouve sa vraie mesure dans la complexité de la fiction. Signe indéniable des grandes oeuvres, on y retrouve des thèmes obsessionnels comme la mort, l’ombre dérobée, les fantasmes guerriers, la cruauté de l’Histoire, mais aussi l’humour et le rêve.

Que ce soit en tant qu’auteur, dessinateur ou scénariste, David B. propose - peut-être même malgré lui - un univers graphique et narratif plein de cohérence et de références culturelles. Les livres s’éclairent les uns les autres dans un subtil jeu de miroirs où le lecteur trouve toujours sa place. Une oeuvre qui se mérite, sans concession, rejetant la facilité narrative autant que la virtuosité graphique. Ici, même le noir est éloquent.

Doté d’une bibliographie complète et de plus de 150 illustrations tirées des pages les plus pertinentes de David B., sans rien ôter à la complexité ni à la diversité de cette tour de Babel, ce livre ambitionne d’ouvrir le lecteur sur l’une des démarches les plus originales de la bande dessinée contemporaine.

Introduction    p. 5

Repères biographiques    p. 13

1- L’autobiographie    p. 17

2- L’empire des rêves    p. 47

3- La quête    p. 57

4- La mort    p. 83

5- L’aventure    p. 95

Conclusion    p. 131

Bibliographie    p. 134

Une journée rue des Rosiers (histoire complète)    p. 153

Bourdonnements d’oreilles (histoire complète)    p. 154

Index    p. 158

© 2011 - Stripologie.com / Data Factory, All Rights Reserved | Tous droits réservés. L'utilisation des textes, des photographies et des graphismes illustrant ce site est strictement interdite sans l'autorisation expresse de Stripologie.com / Data Factory. Stripologie.com : tous les livres sur la bande dessinée, monographies d'auteurs de BD, histoire des comics et des mangas, théorie du 9e art.