Ce produit a bien été ajouté:

img
Recherche Avancée

Un art en expansion

Retour à la page précédente

Dix chefs-d'œuvres de la bande dessinée moderne

Thierry Groensteen

Editeur : Les Impressions nouvelles

Année d'édition : 2015

Première édition : 2015

288 pages

16,5 x 23,5 cm - 550 gr

Langue : Français

ISBN : 9782874493003

Lire aussi

PARTICIPER

Un livre sur la bande dessinée que vous souhaiteriez commander mais qui ne figure pas sur Stripologie.com ? Une réaction à l’une de nos notules de lecture ? Une erreur sur la fiche signalétique d’un ouvrage ? Une nouvelle étude consacrée au 9e Art, aux comics, aux mangas dont vous souhaitez nous informer ? Une note que vous avez rédigée et que vous souhaitez nous communiquer ? Vous aussi, participez à Stripologie.com

Un art en expansion


In-octavo à la couverture peut-être un peu trop souple. Collées contre le dos carrée, les pages sont imprimées avec une seule encre noire, à l'exception de quelques-unes, dans les dernières, qui profitent de la couleur. Chris Ware et Jens Harder en sont les bénéficiaires. Chaque chapitre porte sur une œuvre et s'ouvre par deux paragraphes, « Circonstances » et « Arguments » qui contextualisent et résument l'œuvre en question. Puis s'engage un commentaire. Tout ceci est illustré comme il se doit. Le texte de Thierry Groensteen est composé de manière fort classique par Mélanie Dufour, avec peut-être un marquage un peu fort pour les intertitres et les en-têtes. Reste que la lecture des écrits de Groesteen, agréable comme c'est le cas la plupart du temps avec cet auteur, est bien accompagné par une maquette efficace et discrète. Sans fioriture. Les notes sont installées en bas de page, ce qui est préférable. Pas d'index.

 

Notule de lecture de Harry Morgan et Manuel Hirtz :

Dix œuvre parues au cours du dernier demi-siècle, sélectionnées par le grand historien et théoricien du médium, font l’objet de dix essais relevant du « close reading », et témoignent de l’évolution d’un médium devenu conscient de lui-même et qui renouvelle sa forme en permanence.
Paradoxalement l’outil sémiologique mis au point par l’auteur lui-même est peu convoqué, ce qui est peut-être un avantage ici, car l’essai tel qu’il est rédigé peut parfaitement être lu par un lecteur non spécialiste, mais curieux d’esprit et amateur de Lettres.
L’érudit discutera naturellement le choix des œuvres retenues, non tant sur le critère de leur valeur intrinsèque que sur celui de leur importance au regard de l’évolution du médium, à commencer par le terminus a quo, Une Ballade de la mer salée de Hugo Pratt, qui, posé par notre auteur comme œuvre inaugurale, révèle paradoxalement à l’analyse détaillée ses failles. Quant au septième jalon de ce parcours, l’excellent album Là où vont nos pères de Shaun Tan, il nous semble quasiment un « hors-sujet » tant l’ouvrage se situe clairement du côté de l’illustration. Il est vrai que l’une des évolutions signalées par Thierry Groensteen est l’ouverture des littératures dessinées sur l’intericonicité (équivalent graphique de l’intertextualité), ce qui fait inévitablemnt peser sur le médium le risque de l’éclatement.

Source : The Adamatine - (c) Harry Morgan et Manuel Hirtz

Un Art en expansion propose un retour sur un demi-siècle de création en bandes dessinées, une période qui a vu le neuvième art se diversifier considérablement, aborder de nouveaux domaines, inventer de nouvelles formes, se métisser avec d’autres arts et s’émanciper du format de l’album traditionnel.
Dix œuvres-phares de la modernité sont passées au crible d’une relecture attentive qui en détaille les enjeux et en fait ressortir le caractère novateur. Dix jalons essentiels dans l’expansion d’un art qui a progressivement pris conscience de lui- même et de ses potentialités.
Dans l’ordre chronologique de parution, ce sont La Ballade de la mer salée de Hugo Pratt, Le Garage hermétique de Jerry Cornelius de Moebius, Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons, L’Ascension du Haut Mal de David B., Fun Home d’Alison Bechdel, Faire semblant c’est mentir de Dominique Goblet, Là où vont nos pères de Shaun Tan, Habibi de Craig Thompson, Building Stories de Chris Ware, Alpha... directions et Beta... civilisations de Jens Harder.
S’appuyant sur sa connaissance intime de la bande dessinée, Thierry Groensteen les décortique avec gourmandise, cueillant les détails significatifs et les mettant en réseau pour déployer tout l’éventail des significations et des résonances culturelles.
Spécialiste de réputation internationale, Thierry Groensteen travaille aujourd’hui comme directeur de collection pour Actes Sud et chargé de mission à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la bande dessinée, parmi lesquels Système de la bande dessinée (PUF, 1999), Un objet culturel non identifié (L’An 2, 2006), La Bande dessinée, mode d’emploi (Les Impressions Nouvelles, 2008), La Bande dessinée, son histoire et ses maîtres (Skira/Flammarion, 2009) et Bande dessinée et narration (PUF, 2011).

Introduction    p. 7

Hugo Pratt, La Ballade de la mer salée    p. 13

Moebius, Le Garage hermétique de Jerry Cornelius    p. 39

Alan Moore et Dave Gibbons, Watchmen (Les Gardiens)    p. 69

David B., L’Ascension du Haut Mal    p. 103

Alison Bechdel, Fun Home    p. 131

Dominique Goblet, Faire semblant c’est mentir    p. 149

Shaun Tan, Là où vont nos pères    p. 167

Craig Thompson, Habibi    p. 191

Chris Ware, Building Stories    p. 215

Jens Harder, Le Grand Récit : Alpha, Beta, [Gamma]    p. 251

Coda    p. 275

© 2011 - Stripologie.com / Data Factory, All Rights Reserved | Tous droits réservés. L'utilisation des textes, des photographies et des graphismes illustrant ce site est strictement interdite sans l'autorisation expresse de Stripologie.com / Data Factory. Stripologie.com : tous les livres sur la bande dessinée, monographies d'auteurs de BD, histoire des comics et des mangas, théorie du 9e art.